• Nos fondements

    LE PROJET


    Cliquez sur l'image ci-dessous pour voir le power-point associé à l'idée de ce collectif :
    Nos fondements
     

    Résumé du projet :

     

    Collectif de soutien aux ONG (ou à d'autres types de structures de l’ESS ayant rapport à la solidarité internationale) par le biais de mise en commun de personnels, de locaux et d’activités rémunératrices.

     

     

    Domaines d'activités :

    - culturel, social, restauration, pédagogique, actions citoyennes, solidarité internationale.

     

    Les futures métiers de cette structure :

    - vente de produits issus du Commerce Equitable,

    - formation dans le domaine associatif et spécialisation dans l’humanitaire,

    - manifestations culturelles,

    - montage de projets pour les terrains à l’international.

    - manifestations de type colloques/conférences.

     

    Services et  produits proposés :

    - Présentation de projets humanitaires avec regard critique pour évaluation et faisabilité, non seulement des ONG fondatrices de la coopérative mais aussi des autres structures qui voudraient avoir  un retour de leurs projets de terrain.

    - Formation et conseils à « création d’une ONG et recherche de subventions ».

    - Formation « Premier départ, gestion de l’altérité ».

    - Soirées de Solidarité pour récolter des fonds.

    - Renforcer le lien social à CRETEIL entre diverses associations à travers un volet d’animation /sensibilisation (animations, ateliers, conférences, expositions, etc.).

    - Restauration équilibrés et thématiques

    - Artisanat issu du commerce équitable, cuisines exotiques à emporter.

     

    Motivations des porteurs du projet

     

     

    Partant du constat de nos difficultés dans la gestion des ONG dans lesquelles nous sommes respectivement présidentes nous avons eu l’idée de nous structurer en coopérative pour soutenir nos efforts et mutualiser nos savoirs faire. Le but premier était de mettre en commun des bureaux, du  personnel (comptable…) et le matériel (imprimantes, ordinateur…) pour minimiser les coûts mais aussi travailler en harmonie et dans l’échange.

     

    Un autre fondement important de cette initiative est l’envie de mettre en place des valeurs communes dans le cadre d’une charte :

     

    -        Respect des valeurs locales dans les pays où nous oeuvrons (des cultures, modes de vies, traditions, habitudes de fonctionnement, auto-gestion des projets…)

    -        S’inscrire dans une démarche anti-paternaliste.

    -         Régulièrement se remettre en question concernant notre impact, notre regard et notre comportement sur les sociétés locales.

    -        Eclaircir le statut des bénévoles, contribuer à leur reconnaissance et  valorisation.

    -        Rôle de valorisation des savoirs faire et compétences des populations locales.

    -        Favoriser par des actions ciblées et non unilatérales, un développement équilibré et durable dans les pays destinataires.

     

     

    Originalité de notre projet et impact local :

     

    La ville de Créteil est le siège de nombreuses associations, essentiellement socio-culturelles et éducatives, dynamiques. Cependant on note une présence peu marquée des associations de solidarité internationale et les liens entres elles sont faibles, voire inexistants.

     

    Par ailleurs, les différents quartiers qui composent la ville sont structurés de telle façon que les habitants de ces espaces entretiennent peu ou pas de liens entre eux. Néanmoins certains évènements ponctuels rassemblent les cristoliens autour de thèmes précis (jour de fête, festival du film de femmes, etc.). De plus, la ville de Créteil compte une mosaïque d’habitants d’origines diverses et variées. Les échanges entre ces habitants et leurs pays d’origines ne se font de façon directe et/ou à travers des communautés constituées.

     

    Nous voulons contribuer à la mixité à la fois sociale et culturelle (entre les différents quartiers) en proposant des activités communes sur la base de l’échange et de la solidarité. Jumeler de la solidarité locale et internationale par le biais d’activités hétéroclites telles que des soirées thématiques (sur l’Inde, le Cameroun…), des actions citoyennes, des repas solidaires, etc.

     

    Nos motivations pour entreprendre :

     

    L’envie de ne pas dépendre complètement des subventions allouées aux ONG et d’arriver à une certaine autonomie.

    La coopérative n’œuvrera pas à la recherche du profit, mais à la satisfaction des aspirations et des besoins économiques des trois ONG fondatrices pour mener à bien nos projets de terrain.

     

    Les moyens mis en œuvre pour le lancement du projet :

    (réunions, formations auxquelles nous avons assisté pour acquérir de nouvelles compétences et mieux connaître notre secteur d'activité).

     

     

    Résultats recherchés : 

     

    -      Créer des postes locaux pour des personnes en situation précaire.

    -      dégager des fonds pour soutenir nos actions réciproques sur les terrains dans lesquels nos associations de solidarité internationale oeuvrent.

    -      soutenir les initiatives locales (groupes de jeunes… de femmes) et impulser une coopération entres les différentes associations existantes, les porteurs de projets.

    -      Apprendre aux jeunes à manger équilibré et responsable : des produits frais en provenance d’un commerce équitable notamment avec le Cameroun, participation à la cuisine, au service, au nettoyage, au tri sélectif des déchets et à l’échange.

    -      Café citoyen : débats sur questions de société en France : conflits inter génération, situation des femmes, violence urbaine,  perte d’emploi… avec des invités des collectivités locales, territoriales, MJC, jeunes de quartiers, associations de proximité…

    -      Café du monde : débats sur des questions de développement à échelle des Suds : Le travail des enfants, les famines… les faibles taux d’alphabétisation, les pandémies… avec des invités universitaires spécialistes des questions, des associations…

     

     

    Attentions portées aux bonnes pratiques environnementales :

    -      Les produits frais de l’alimentation seront en provenance des sociétés des Suds (développement d’une économie locale), les déchets générés seront triés (déchets organiques destinés aux jardins collectifs pour le composte).

    -      Magasin Commerce Equitable : avec des produits issus de l’artisanat non polluant (exemple : fabrication de marionnettes avec récupération des copeaux pour chauffage et cuisine dans les familles démunis des bidonvilles en Inde).

    -      Programmes pédagogiques + débats autours des questions d’écologie et de « consommer mieux ».